D’île en île : Mallorca – Sardaigne

“Good Morning” !!! C’est au son strident de cette sonnerie du smartphone de Patrice que nous débutons cette journée du jeudi 21 septembre; il est 6h45 heure locale, 4h45 heure UTC…Eh oui, pour mieux se caler sur les prévisions météo et parce que l’on ne sait plus si en Italie c’est +1 ou +2 heures, pendant cette traversée, nous allons nous organiser en temps universel (TU)…

Dur, dur le réveil, car peu dormi (l’excitation du départ sans doute) et rhinopharyngite pour tous les deux. Ciel légèrement couvert et peu de vent dans la baie. Petit déjeuner rapide et lever du mouillage après un dernier coup d’œil aux prévisions météo qui confortent notre décision de partir; il est 6h00 UTC.

Sortie de la baie, GV hissée et déjà une petite houle de SW de 0,5 à 1 m et 9 à 12 nœuds de vent de SSE…Cap à suivre si route directe: 73° sur 240 Mn….c’est 48 heures de navigation (2 jours et 2 nuits), arrivée prévue dans la baie de Porto Conté vers 6h00 le samedi. De bien belles conditions pour démarrer sous voile, GV + génois: nous naviguons entre 60 et 80° du vent, tribord amure, et Maestral, bien calé sur son bouchain bâbord galope à bonne vitesse : 7 nœuds, quelquefois des petites pointes à 8 nœuds… C’est du bonheur, avec le soleil levant devant nous.

Nous remontons ainsi le bras de mer séparant Majorque et Minorque, en avance sur les prévisions de route. Seule, une chute de vent entre 13 et 15h00 nous oblige à mettre le moteur et freine notre enthousiasme. Puis c’est reparti, toujours GV et génois ; le vent, comme prévu, tourne un peu au SE, mais reste toutefois autour de 10 nœuds.

Minorque est passée, le vent ne faiblit pas… On se prépare et s’organise pour la nuit, précédée d’un superbe coucher de soleil (Photos jointes pour Hubert…). Un ris est pris, plus par précaution que par nécessité, mais c’est plus facile d’anticiper quand il fait encore un peu jour et le vent peut forcir dans la nuit…sous GV 1 ris et génois, Maestral file 7-8 nœuds, la houle reste modérée.

 

Difficile de faire les photos et vous les montrer, mais le spectacle du ciel sombre (premier quartier de lune) constellé d’étoiles est grandiose…il est très facile d’y retrouver la grande et petite ourse, puis l’étoile polaire : nous avons bien le Nord légèrement sur notre gauche, on remonte bien vers le Nord-Est.

Depuis ce matin, nous n’avons pas vu grand monde sur l’eau (un voilier GB devant Minorque). Par contre, dans la nuit nous croisons cargos, pétroliers, transports de passagers…la plupart font route vers Barcelone, et à chaque fois, c’est un peu de stress même si l’AIS répond rapidement à nos interrogations : quelle route fait-il ? à quelle vitesse ? Où va-t-on se croiser ?… Cela pimente les quarts et nous occupe pendant ces longues heures de veille nocturne, par contre difficile de trouver le sommeil pendant son quart de repos (excitation de la 1 ère nuit, le rhume de plus en plus marqué ??).

Vendredi 22, 6h00 UTC : petit déjeuner sur le pont en attendant le lever du soleil sur l’est, droit devant nous. Le soleil commence à chauffer, nous naviguons en tee-shirt, la mer est belle, et déserte : sur 360°, personne sur l’eau, à part nous… Cela me fait penser au livre de Jean-François Deniau “l’Atlantique est mon désert”…mais le vent tombe, toujours du SE mais entre 3 et 5 nœuds : pas suffisant pour continuer sous voiles seules ; il faut rouler le génois et mettre le moteur. Il en sera ainsi jusqu’à 17h30 – 18h00…

De nouveau un superbe coucher de soleil, moins voilé qu’hier, et du vent qui revient petit à petit (6 à 8 nœuds), mais qui vire plus vers le NE. Cela n’arrange pas nos affaires : devrons-nous tirer des bords pour arriver au mouillage de Porto Conté ou faire route vers le port d’Alghero ? Ou remettre du moteur pour continuer sur notre route directe ?

La mer est de plus en plus agitée, la houle s’accentue (des creux de 1 à 1,5 m), courte, cassante qui fait taper le bateau une vague sur 4, et toujours peu de vent pour porter les voiles… Ce sont dans ces conditions moins enthousiasmantes que va se passer une très grande partie de cette 2ème nuit… Vers 1 ou 2 h du matin, Maryse s’endort enfin profondément, emportée par la fatigue, je n’ose pas la réveiller quand c’est son quart et ce n’est que proche de la pointe de Capo Caccio que je le ferai délicatement.

3h00 UTC, mouillage dans la baie de Porto Conté, rangement du bateau… Textos aux enfants et DODO !!!

C’est au réveil que nous découvrons la beauté et le calme de cette baie. Nous y restons 2 jours pour récupérer et visiter ce tout petit port du bout du monde…

Prochaine destination : la côte nord de la Sardaigne par le passage de Fornelli…

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://maestral17.eu/dile-en-ile-mallorca-sardaigne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.