Elba

Durant notre journée d’escale à la marina di Cala Galera, Marco et Carla, nos voisins de ponton nous renseignent sur la très forte fréquentation des îles Toscanes (Giannutri et Giglio) en cette période estivale de début août. Marco est franco-italien, skipper professionnel sur un superbe Sintesi 36. “Cette année particulière, les Italiens naviguent très peu au loin (Corse, Grèce,…) et restent plutôt dans leur zone locale de navigation; mouiller avec plus de 20 m de fond, dans une crique étroite et surpeuplée ne l’enchante pas.”  Nous partageons tout à fait les mêmes idées, et comme lui nous décidons de remonter plus rapidement vers Elba (Île d’Elbe), qui offre plus de possibilités de mouillages.

Jeudi 13 août : Nous remontons la côte en contournant le Monte Argentario, promontoire rocheux abritant les ports de San Stephano et Porto Ercole, et de nombreux petits mouillages. Les côtes accores constituent de véritables “autoroutes de la mer” pour les très très nombreux bateaux-moteurs !! Les voiliers, très largement minoritaires ici, sont malmenés par les remous générés par ces “motor-Yacht”, d’autant plus que leurs pilotes se font un malin plaisir à passer très près des voiliers. Comme nous nous amusions à remarquer avec Marco : “Les Italiens sont charmants, adorables, courtois, mais dès qu’ils ont un guidon, ou un volant ou une barre entre les mains, ils sont complètement transformés!!!”

Vendredi 14 août : Normalement, petite étape aujourd’hui, 7 Mn pour rejoindre tranquillement le mouillage de Talamone, sous génois seul, au vent arrière 15 nds… Surprise, surprise, le mouillage tranquille décrit dans les guides n’est pas aussi confortable qu’espéré : houle de plus de 1 m, profondeurs très variables (de moins de 2 à 4 m ), mauvaise protection des vents de NW à NE… Il faut voir plus loin (“le plan B”), la Cala di Forno à quelques 4 Mn… C’est une petite crique charmante, mais bondée +++ aujourd’hui !!!. “Le plan C” est le mouillage de Forte Rochetta, à quelques 15 Mn au NW. Le vent est monté (10 à 15 nds), sous GV et génois, au moins on fait de la voile. La houle de SW est encore très forte dans le mouillage, ce n’est pas tenable pour y passer la nuit !! Avons-nous un “plan D ??”

Consultation des cartes, guides, application “Navily”… Il y a peut-être une possibilité dans un mouillage à côté de la marina de Punta Ala à quelques Mn. C’est parti vers la Cala Barbiere!!

Du monde dans le mouillage, mais il y a beaucoup de place, et l’abri semble sûr : fonds de sable et algues de bonne tenue, pas de houle et le vent a faibli. Tout, pour passer une bonne nuit.

Mouillage de Cala Barbiere
Le mouillage de Cala Barbiere, bien tranquille au petit matin.

Dimanche 16 août : Après une journée tranquille à la Cala Barbiere, les conditions sont idéales pour faire route vers Elba : vent de Sud 7 à 15 nds, mer belle, sous GV et génois, au près, Maestral nous emmène vers Golfo Stella. Nous nous posons dans un petit mouillage entre les 2 plages du fond du golfe. 

Du fait des vents forts de secteur N, les 3 jours suivants, nous visitons les golfes sud de l’île : Golfo Stella, Golfo Lacona et Golfo di Campo. Contrairement à la partie continentale, l’île d’Elbe est vraiment le territoire des voiliers, nous nous sentons plus dans notre élément. Même si les techniques de mouillage des Italiens sont vraiment très particulières : une fâcheuse tendance à venir ce coller à nous, même s’il y a de la place plus loin; mouillage avec peu de chaîne et quand le vent tourne et forcit dans la nuit…bonjour le stress et les échanges verbaux parfois vifs!!

Plan ile d elbe
Isola d’Elba – Extrait du guide nautique

Jeudi 20 août : Nous nous dirigeons vers Portu di Taverna, sur la côte Est de la Corse, où nous avons réservé une place pour quelques jours. Maestral va retrouver la France après 4 années de navigation.

Lien Permanent pour cet article : http://maestral17.eu/elba/

2 Commentaires

    • Catherine Granval sur 13 septembre 2020 à 16 h 00 min
    • Répondre

    Et toujours de magnifiques paysages qui font envie … Et après la Corse ? Vous ramenez Maestral à La Rochelle ?
    4 années de navigation ! Vous êtes maintenant de vieux loups de mer avec sûrement des images et des souvenirs inoubliables et aussi de belles rencontres.
    Ne vous pressez pas de rentrer, ce fichu virus rode encore et toujours !!
    Bises

    • Sabine sur 13 septembre 2020 à 14 h 25 min
    • Répondre

    4 années !!!!
    Oh pas  « déjà » la fin…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.