Il suffit de passer le pont….C’est tout de suite l’aventure

Dimanche 1er Septembre, nous accueillons Patrick et Dom sur Maestral à Orei, devenu notre « port d’attache » transitoire. Leur voyage a été plus long que prévu, vol annulé le samedi, reporté au dimanche midi ! Pour gagner du temps, nous irons les chercher directement à l’aéroport d’Athènes plutôt qu’à mi-chemin comme prévu initialement.

Lundi 2, tout est prêt pour partir, cap sur Loutra Adipsos, belle navigation, avec un vent qui forcit progressivement à force 4 – 5. Du près, du travers puis portant, nous passons à toutes les allures en raison du relief très accidenté et étroit entre continent et nord de lîle d’Eubée. Nous choisissons un mouillage plutôt qu’un amarrage au petit port de Loutra. Effectivement, des rats se sont invités à bord du RM 10.60 « Belallur » de Sophie et Jean-François, quelques jours plus tôt. Leur avertissement a été précieux et leur escale à Orei nous a permis de faire leur connaissance, d’autant plus que Sophie habite Arenthon (lieu d’habitation de Marie-José, la sœur de Patrice). Nous faisons même des projets de retrouvailles en Haute Savoie cet hiver et dans les Cyclades pour l’an prochain !

Mardi 3,lever du mouillage à 9h30, comme tous les matins, le vent est faible et c’est sous GV et moteur que nous descendons la côte ouest d’Eubée : direction Chalkis, la plus grande ville d’Eubée et son pont qui relie l’île au continent. Assez rapidement le vent monte (10 – 15 nds), nous sommes sous GV et génois; puis 5 à 20 nds, un ris est pris dans la GV. Nous finissons ce parcours sous GV et Trinquette pour amortir les brutales rafales à 20 – 25 nds dues aux reliefs accidentés de la côte d’Eubée. Une bien belle navigation et Patrick se régale à la barre !! Nous arrivons sur le quai Nord de Chalkis à 14h30.

Le vieux pont de Chalkis, reliant l’île d’Eubée à la côte de Béotie (patrie des Béotiens), pour laisser passer les navires (plaisanciers et cargos) n’ouvre que la nuit, au moment de l’étale quand le courant est le moins fort et la circulation routière moins intense. Il y a, bien sûr, un droit de passage à acquitter auprès des autorités portuaires et toute une procédure à suivre :

  • Se signaler auprès des « Coasts Guards » qui vérifient tous les documents du bateau (DEKPA, TEPAI, Assurance,…). Leur bureau est situé dans une minuscule ruelle et pas facile à trouver,
  • Ensuite acquitter la somme de 35,00 € au bureau du port, qui se trouve un peu plus loin.
Vue aérienne du pont de Chalkis. Le quai Nord (Point A) – Mouillage au point D

Surprise !!!! Le pont ne sera pas « ouvert » dans la nuit du mardi au mercredi…. il faut attendre la nuit suivante pour passer. Nous en profitons pour découvrir la ville très animée de Chalkis, franchir ce fameux pont à pied et se rendre compte que le courant y est effectivement très important. MAESTRAL est amarré le long du quai Nord, avec quelques autres « piégés » eux aussi; la forme de la carène, la couleur grise de la coque interpellent beaucoup de passants, Grecs et touristes : Patrick et Dom se font un plaisir de répondre ….

Mercredi 4, 21h30, comme indiqué par les « Coasts Guards », nous sommes en veille VHF sur le canal 12. C’est à 0h30 que l’appel des bateaux débute et l’autorisation de passer nous est donnée. En premier, les 10 bateaux passant dans le sens « Nord – Sud », puis ensuite ceux qui remontent vers le Nord. Le courant est encore très fort et il faut conserver une bonne vitesse pour rester manœuvrant tout en gardant une distance suffisante entre chaque bateau. D’ailleurs les « Coasts Guards » le répètent plusieurs fois : « Keep the distance, keep the distance!!! ». C’est un véritable spectacle, et malgré l’heure tardive, de très nombreux badauds nous saluent de chaque côté du pont. En quelques petites minutes, nous franchissons les 30 ou 40 m qui séparent Eubée du continent (cela fait cher le mètre franchi). Aussitôt passé le pont, « dodo » au mouillage.

Après une petite nuit au mouillage, en face de la gare de Chalkis, et le passage sous le « Nouveau pont », nous poursuivons notre descente vers le sud, sous GV-1 ris et Génois, l’anémomètre affiche déjà 20 nds, nous sommes plein vent arrière et le vent est très instable. Allure à la fois très inconfortable et dangereuse. Malgré le frein de bôme et l’avertissement du skipper, une plus forte et brusque rafale provoque un début d’empannage et Patrick, surpris, n’a pas le temps de se protéger, chute violemment à l’arrière du bateau, entraîné par l’écoute de GV. Le choc a été fort et brutal. Arnica, Hémoclar sont les premiers soins, et nous poursuivons cette descente très ventée. Au large d’Oropos, le vent continue de forcir …. 25 à 35 nds, nous sommes maintenant plus vent de travers à grand largue, et c’est sous GV-2 ris et Trinquette que nous parcourons les 25 Mn restants. Le bateau est parfaitement équilibré, avance bien et file aisément à 8 – 9 nds. Certes, quelques vagues de travers nous éclaboussent et rafraîchissent et « A Cappella », voilier anglais en acier est sur notre bâbord, nous l’avons rencontré à Oréi et il fait la même route que nous.

Nous arrivons au mouillage de Bouffalo vers 15H30, avec toujours une mer très agitée; Le vendredi sera une journée de repos pour tous, mais surtout pour Patrick. Bouffalo est un très petit village : seulement 2 tavernes et pour les fruits et le pain, il faut guetter les camionnettes…

Dès le samedi matin, une fois sortis de la petite baie de Bouffalo, le vent plein nord est déjà très fort. C’est sous génois seul que nous naviguons vers le sud d’Eubée et slalomons entre les nombreux ferrys qui assurent les jonctions « Eubée – continent ». Même avec uniquement le génois, avec un vent de 25 – 30 nds, nous filons encore à plus de 8 nds. C’est donc très rapidement que nous atteignons le sud de l’île de Megalonisos. Le mouillage que nous avons choisi est « soi-disant » protégé du Meltem, c’est à dire des vents de N à NE. Eh bien NON!!… Nous mouillons à côté de « A Cappella », avec du vent de N soufflant sans arrêt à 20 – 30 nds. Avec 45 à 50 m de chaîne ( merci Hubert de nous avoir déniché une bonne chaîne au Pirée !). Nous sommes parés pour passer une nuit en sécurité mais très agitée. La baignade du soir est quand même bien compromise du fait de la fraîcheur, des vagues et du courant générés par ce vent incessant. Dommage car Patrick aurait bien visiter les grottes sous-marines qui bordent cette très jolie baie..

Dimanche, départ dès 8 h : toujours autant de vent du N, 15 à 20 nds, c’est donc sous GV-2 ris et génois que nous nous rapprochons du continent et du port de Lavrio. En fin de matinée, après encore une bien belle navigation nous entrons dans la marina « Olympic Marine ». Maestral est amarré sur un catway, c’est son terminus pour la saison 3. Patrick et Dom nous quittent, il vont rester encore 2 jours visiter Athènes. Pour nous, il faut nous préparer au coup de vent annoncé (Force 7 à 8 pour plusieurs jours). Prévisions vérifiées : on aura 2 à 3 journées avec en permanence 25 à 35 nds et jusqu’à 40 nds de vent.

Eux aussi sont venus se mettre à l’abri, nous retrouvons « Fils du vent » le RM 10.60 de Romain et Hélène vus à Orei et Volos. Cette fois ci, Romain est accompagné de Robert (un autre breton de Pont-l’Abbé), ils arrivent du golfe Saronique et font route normalement vers Leros où est prévu leur hivernage. La météo, et des événements familiaux en décideront autrement. « Fils du vent » va hiverner, comme Maestral, à Olympic Marine. Nous devrions nous retrouver fin avril, début mai 2020.

Les tâches, maintenant habituelles, des préparatifs d’hivernage rythment nos journées, en attendant le retour en France début octobre.

Nettoyage et traitement de la chaîne d’ancre

PS : aux dernières nouvelles, Patrick a 2 côtes cassées. Repos et patience !!

Lien Permanent pour cet article : http://maestral17.eu/il-suffit-de-passer-le-pont-cest-tout-de-suite-laventure/

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Sabine on 5 octobre 2019 at 10 h 10 min
    • Répondre

    Oh je n’avais pas reçu d’alerte de parution de ce nouvel article !!! MAIS comme votre page est toujours ouverte sur mon ecran de tablette j’ai pu en prendre connaissance !!! Saison 3 « déjà  » terminée ….merci à vous pour le temps passé pour partager vos aventures avec nous et à bientôt

    • Catherine PIERRE on 26 septembre 2019 at 12 h 22 min
    • Répondre

    Bonjour Maryse » et Patrice,
    C’est pas de tout repos la Grèce…mais avec des super moments je pense.
    Le retour à la terre ferme va vous faire « drôle »
    Bonne fin de séjour et à très bientôt
    Bises
    Catherine,Eric

    • Annette et Jean-Paul HOFLACK on 25 septembre 2019 at 13 h 38 min
    • Répondre

    Une fin de saison mouvementée si je comprends bien. Un beau périple quand même. Bon rangement et bon retour à la Rochelle. Bises à vous deux

    • Véronique ARCHIMBAUD-JOUBERT on 23 septembre 2019 at 22 h 41 min
    • Répondre

    Quel vent … ! un peu comme chez nous en ce moment après une saison d’été plus qu’agréable
    j’envie votre « retraite » maritime
    bon retour à La Rochelle

    • Philippe COUTANT on 23 septembre 2019 at 21 h 31 min
    • Répondre

    Félicitations une nouvelle fois à vous deux !
    Nous avons suivi tous vos reportages avec grand plaisir :-)) C’est beau et plein d’aventures !
    Bon rangement…avant de vous retrouver sans doute….d’ici votre prochain départ en 2020 !
    Biz de Philippe et Chantal

    • YVES LE MINOUX on 23 septembre 2019 at 18 h 47 min
    • Répondre

    Bonjour les marins,
    Merci pour le récit et les photos de ce beau voyage.
    Ce W-E j’ai pensé à vous car j’ai visité le nouveau RM 1180 et RM 1370 au Grand Pavois; ils sont superbes, fonctionnels et bien aménagés.
    Bon courage pour la préparation de l’hivernage et à bientôt j’espère.
    Amicalement

    • catherine granval on 23 septembre 2019 at 13 h 53 min
    • Répondre

    Quel périple ! Même le grand Georges vous accompagne pour passer le pont , super !!
    Installez bien votre Maestral pour l’hiver.
    Puis retour à La Rochelle … pour préparer les aventures de l’année prochaine ?
    Quelle belle vie de retraités !
    Bises à vous deux

    • Veronique Theret on 22 septembre 2019 at 22 h 57 min
    • Répondre

    Merci Maryse et Patrice pour ce super reportage. Cela a été un réel plaisir de pouvoir vous suivre tout au long de votre navigation. Comme à chaque fois on est un peu triste que cela se termine et on attend avec impatience l’année suivante. Reposez-vous bien ces mois d’hiver avant de remettre les voiles. Bises à vous deux.
    Véro

    • Honoré Annick on 22 septembre 2019 at 20 h 41 min
    • Répondre

    Plutôt mouvementée,la fin de votre périple!
    Bon courage pour ces derniers jours et à très vite.
    Bises

    • Joelle on 22 septembre 2019 at 17 h 05 min
    • Répondre

    Quelle aventure …tout les jours des surprises..il faut être des marins comme vous pour gérer cela au quotidien…bravo on savait que vous étiez de très bons marins mais qd même.
    Essayez de terminer au mieux…et on vous attend des votre retour!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.