La fin du périple…

Lundi 14 septembre : Nous retrouvons Patrick et Dom à leur descente de car qui les a conduit à l’Ile-Rousse depuis Bastia. Les conditions météo semblent bonnes pour débuter la traversée dès demain après-midi (Vent de NE, F3 faiblissant la nuit).

Mardi 15 septembre : Après avoir quitté le quai du port, nous nous installons dans la petite crique de la Punta de la Pietrrella derrière le port, sous le phare de l’ile de la Pietra, pour déjeuner et les derniers préparatifs avant la traversée (Météo, routage, et organisation des quarts).  

Le phare de l’île de la Pietra

C’est sous GV et génois, avec un vent bien établi de NE de F3 à F4, que nous lançons Maestral vers les 120 Mn qui nous séparent du continent… Cap sur les îles de Port-Cros et du Levant.  Conditions très changeantes pour cette traversée, nous alternons les périodes de vent (mais jamais plus de F4) et périodes “moteur”; il en est ainsi pour l’état de la mer : de “mer agitée” à “mer belle”.  Le trafic est dense, cargos, ferries croisent notre route ou nous doublent… Le pire est un voilier naviguant sans aucun feu de navigation et qui frôle Maestral à moins de 100 m pendant le quart de Patrick et Maryse, ce qui leur cause une belle frayeur… Le danger ne vient pas forcément des plus gros navires, mais des inconscients !!

Mercredi 16 septembre : Il est 9h45, nous mouillons dans la bais de Port-Man, sur l’est de Port-Cros. Quelques bateaux déjà au mouillage, mais nous arrivons à trouver une place pas trop loin du rivage, car malgré la nuit de traversée (et ses émotions), nous projetons de visiter l’île sans tarder. “Une petite ballade d’1h30” comme dirait Patrick, qui en réalité va durer 3h30 : traversée de l’île vers le port de Port-Cros, puis retour au mouillage par la côte nord : c’est splendide et les points de vue du sentier compensent largement la fatigue.

L’île de Porquerolles est notre prochaine étape. C’est dans la baie d’Alicastre que nous mouillons; l’eau est translucide, les fonds, de sable et la plage est bordée de pins et ombrages divers. Même si les bateaux sont nombreux, l’ambiance est calme et reposante ; sans doute rien à voir avec la fréquentation estivale. Là encore, une petite ballade nous permet de nous dégourdir les jambes et apprécier les paysages avec une autre vision que celle du bateau.

Les prévisions météo des jours à venir ne sont pas enthousiasmantes : vent fort, mer très agitée à forte, et orages sont annoncés. Discussion sur les choix possibles, tout en continuant notre route vers Port Camargue où Maestral doit terminer son parcours 2020. L’île des Embiez recueille tous les suffrages de l’équipage et c’est avec un vent de E – NE de 5 à 7 nds que nous rejoignons Port Saint-Pierre en fin d’après-midi. Les orages et coup de vent nous retiennent dans cette charmante île jusqu’au lundi 21 septembre et nous profitons des quelques éclaircies pour visiter l’île et rechercher les petites criques propices à la baignade.

Lundi 21 septembre : Le mouillage dans les calanques de Cassis ou de Riou semble de plus en plus compromis par l’arrivée du coup de vent prévu en milieu de semaine. Nous passons juste par la calanque de Monasterio sur l’île Riou, et continuons notre route jusqu’au Frioul (face à Marseille) où l’abri est plus sûr. C’est dans le port naturel de Pomègues que nous jetons l’ancre, parmi quelques petits bateaux moteur. Nous sommes 3 voiliers au mouillage, ce soir, face à la basilique Notre-Dame-de-la-Garde de Marseille (Plus communément nommée “La Bonne Mère”).

Mardi 22 septembre : Après une bonne nuit sous l’orage et les averses, une matinée d’attente d’une éventuelle éclaircie, nous faisons route vers Carro, petit port de pêche, à 13 Mn du Frioul. Cela nous permet de réduire la distance qui nous sépare de Port-Camargue qui est encore à 70 Mn. Et le mercredi 23 septembre, Maestral entame sa dernière portion de route.

Comme pour honorer ce moment, la météo nous offre de superbes conditions de navigation : du soleil et un petit vent de force 3 pour longer sous GV et génois, le delta du Rhône après Fos sur Mer, puis Saintes Maries de la Mer, la plage de l’Espiguette, et enfin s’amarrer au ponton d’Escale de Port-Camargue. 

Après 1600 Mn parcourus cette année, nous préparons Maestral pour son hivernage 2020 – 2021.

 

Lien Permanent pour cet article : http://maestral17.eu/la-fin-du-periple/

7 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Patrick Heidelberger sur 20 octobre 2020 à 17 h 24 min
    • Répondre

    Bonjour,
    Je vous félicite pour votre belle croisière.
    J’ai vu une annonce qui semble indiquer que vous souhaitez mettre en vente Maestral.
    Après avoir naviguer sur plusieurs RM, le 10.50 est définitivement mon préféré. et je suis à la recherche d’un RM 10.50 d’occasion pour ma retraite.
    J’ai reçu le dossier de vente de la société où vous l’avez déposé et je serais intéressé par l’achat de votre bateau.
    Auriez-vous la gentillesse de me contacter.
    Merci d’avance et cordiales salutations.

    • Sabine sur 7 octobre 2020 à 8 h 04 min
    • Répondre

    Merci pour ces 4 années de partage. De beaux souvenirs qui vont vous tenir chaud. Allez-vous vraiment vous arrêtez là ?

    • Coutant sur 3 octobre 2020 à 16 h 28 min
    • Répondre

    Coucou les Bourgerette !
    Bienvenue chez vous !! Bravo pour ce périple….vous en rêviez, vous l’avez fait !
    A très bientôt de parler de tout ça autour d’une belle bouteille de Vin de Loire .
    Bien à vous deux
    Philippe et Chantal

    • catherine PIERRE sur 3 octobre 2020 à 14 h 42 min
    • Répondre

    Merci encore pour ce reportage toujours aussi précis et bien illustré.
    Quand on n’a pas le “pied marin” c’est pas mal de découvrir tout cela de la terre ferme.
    Bon “rangement”
    A très bientôt
    Bises à vous deux

    • Monique FORT sur 2 octobre 2020 à 23 h 29 min
    • Répondre

    Une nouvelle fois merci pour ces moments splendides qui nous font rêver
    Vous voici revenus sur la terre ferme sans doute un peu tristes quand même de laisser Maestral
    Un autre périple prévu pour l’année prochaine?
    A bientôt dans le Limousin j’espère
    Bises à vous deux

    • Cazenave brigitte sur 2 octobre 2020 à 13 h 00 min
    • Répondre

    Encore de magnifiques images et le plaisir de redécouvrir Port Gros que nous avions aussi beaucoup apprécié.
    Vous voilà donc plus près de nous maintenant…bonne réacclimation ( pas facile sans doute) et belles retrouvailles familiales!

    • Annick Honoré sur 2 octobre 2020 à 12 h 32 min
    • Répondre

    Ça sent vraiment la fin du périple et de cette extraordinaire aventure qui a couru sur plusiey anneesy!
    Un petit (gros) pincement au coeur,tout de même,j’imagine!
    Bon courage pour la suite et à bientôt,gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.