La mer Ionienne, Corfou et les côtes de l’Epire

Dimanche 2 septembre, 70 Mn de traversée entre Leuca et l’ile d’Erikoussa.

Départ 4h50, sans réveil,  on s’habitue vite à se lever tôt.

Traversée du canal d’Otrante, entre mer Adriatique et mer Ionienne. Arrivée vers 15 h au petit port d’Erikoussa, 3 voiliers seulement, c’est convivial. Peu avant notre entrée dans la marina, nous avons changé de pavillon de courtoisie et hissé un superbe pavillon grec tout neuf ; par contre, notre pavillon italien a bien souffert de l’année complète passée depuis septembre 2017. Nous le conservons bien précieusement en souvenir. Nous changeons de pays, mais aussi de fuseau horaire: il est 1 heure de plus en Grèce (UTC +3H).

Arrivée sur Onoini, la 1ère île grecque, dans la brume de chaleur

Autres mœurs auxquels il faut s’habituer: dans les ports et marinas l’eau et l’électricité sont payants; on utilise un système de carte à puce à recharger, sauf qu’il n’y a pas toujours de l’eau.

Pour prendre les douches, ouvertes uniquement entre 19h et 22h, s’il n’y a pas d’eau au port c’est système D, on va squatter aux douches des restos sur la plage….

Erikoussa est une petite île paisible avec quelques tavernas, 2 épiceries, une petite plage bien sympathique, avec une mer chaude et transparente.

La marina d’Erikoussa

La plage, juste à côté de la marina

Mardi 4 septembre, on fait route vers Gouvia, au nord de la ville de Corfou. Objectif,  faire les papiers de droits d’entrée en Grèce, le fameux DEKPA.  Le port a un service de police portuaire permettant d’établir ce document en quelques minutes, et avec un seul interlocuteur (en l’occurrence, une charmante préposée), ce qui n’est pas le cas partout ailleurs…

La marina de Gouvia est très touristique avec beaucoup de loueurs de bateaux, et donc beaucoup de passages ; il vaut donc mieux éviter d’y venir du vendredi au dimanche (jours de départ ou de retour des flottilles de bateaux loués)… Mais nous avons aimé la grande piscine, déserte  matin et soir…

Il y a un supermarché bien achalandé près de la marina, ce qui nous permet de nous familiariser avec les produits alimentaires grecs, les lectures d’étiquettes nous laissent perplexes, mais on s’y fait vite malgré tout !

Jeudi 5, location d’un scooter pour visiter la ville de Corfou, située à 6 km. C’est très touristique et encore très, très fréquenté en cette période. Pour échapper aux classiques boutiques touristiques, nous nous dirigeons vers la “Casa parlante”, musée reconstituant la vie d’une famille aristocratique corfiote au XIXe siècle. Elle reconstitue, à travers une dizaine de pièces, la vie quotidienne de la noblesse de l’île : les meubles et objets sont d’époque et superbement conservés, les mannequins donnent une impression de vivant très surprenante, le tout dans une ambiance de sons et d’odeurs tout aussi magique (En visitant la cuisine de la maison, vous sentez une douce odeur de ragout, et dans le salon, vous pourrez déguster une des liqueurs favorite du maître de maison). Un voyage dans le temps qui nous fait découvrir l’île de Corfou, les mœurs et traditions de ses habitants (Les Corfiotes). De plus, notre guide parle un excellent français (elle a étudié un an à Montpellier !) et a toujours quelques anecdotes savoureuses à nous conter.

 

A partir du vendredi 7 Septembre, mouillages entre l’ile de Corfou et le continent grec, sur la côte de l’Epire…

Premier mouillage dans la baie de Pagania, qui se situe à quelques kms de la frontière Albanaise. Mouillage tout au fond de la baie, après avoir traversé plusieurs fermes marines ; Site très sauvage, isolé, silencieux : seuls quelques oiseaux et un petit troupeau de vaches et chèvres se font entendre, un petit voilier anglais viendra nous rejoindre en fin de soirée.

Contre partie de cet isolement, absence de réseau téléphonique (pas d’appel famille…).

Ormiskos Valtou, à 7 Mn au sud de Pagania. On n’hésite pas à s’enfoncer au fond de la baie, en évitant les hauts fonds de la rivière Potamos Thiamis.

Fonds de vase, qui donne une eau un peu sombre… Mais la tenue de l’ancre y sera excellente !

On descend encore un peu au Sud pour un 3ème mouillage dans la baie d’Igoumitsa, en empruntant le long chenal d’entrée : on se faufile entre les nombreux ferries qui entrent et sortent d’Igoumitsa. Seul le besoin de connexion réseau téléphonique internet nous a conduit à ce choix, car la baie ne mérite pas vraiment le détour.

Platania, 4ème destination : mouillage devant la plage, mer bleue et transparente près du port et du village,

Le port nous laisse un peu perplexe avec la digue qui s’enfonce. Témoin, ce catamaran échoué sur la digue…Triste !

Le village nous séduit avec ses petits commerces, vraie boulangerie, pharmacie, supérette, marchand de fruits et légumes et la taverna Olga, qui a l’habitude d’accueillir des marins (On peut même y prendre une douche ! ).

C’est l’image typique du petit port grec,  on s’y sent tellement bien qu’on y reste 3 jours.

Lors de notre descente vers le sud, nous pensons nous arrêter dans l’un des mouillages des Iles de Mourtos, mais compte tenu de la densité des bateaux moteurs et de touristes et la fermeture des accès des baies par les bouées des hôtels, nous poursuivons un peu plus loin….

pour découvrir la petite anse de Perdikas : nous y rejoignons un voilier italien devant la plage et un petit camping sous les pins  et les oliviers, avec une terrasse ombragée …. On demande à remplir 2 bombonnes d’eau, ce qui est fait bien volontiers et même avec le sourire ….

Après 2 journées de totale quiétude à Perdikas, direction Pargas sous un petit vent arrière au début et qui atteint très vite 15 à 18 nds dans l’entrée de la baie. Il faut aussi faire attention au trafic incessant des taxis-boats, des skis nautiques et des pédalos  ; mouillage avec 18 nds de vent, 30 m de chaîne et Maestral va tenir bon jusqu’à la tombée de la nuit, où le vent va faiblir progressivement. La nuit sera calme, une fois tous les bateaux moteur rentrés au port.

Découverte de la ville de Pargas le lendemain au travers des petites rues sinueuses. Mini market où on trouve de tout et beaucoup de tavernas et hôtels : la grande plage attire de nombreux touristes.

7 ème mouillage dans la baie d’Ayiou Ioannou à 5 Mn au sud de Pargas ; C’est calme et verdoyant, 3 bateaux seulement.

Puis lundi 17/09, mouillage à “Two Rocks Bay”, la baie est plus fréquentée mais de toute beauté.

Nous avons aimé les petites criques de cette côte grecque, très verdoyante, même en fin d’été ; Pas trop de monde, sauf dans les endroits très touristiques.

Notre prochaine étape est la marina Cleopatra, à l’entrée du golfe d’Amvrakia…, juste en face de Preveza, notre destination finale pour 2018.

Nous souhaitons repérer les lieux et régler les modalités pratiques pour sortir le bateau de l’eau et gérer notre transfert vers Athènes mi-octobre.

Cleopatra Marina est un port de passage où les plaisanciers préparent leur bateau pour hiverner.

Nous faisons la connaissance d’un couple français de Thonon Les Bains (Bavaria 38, “Imagine”) … qui repart en France le lendemain : échanges nombreux sur les mouillages en Grèce, l’hivernage des  bateaux, les modes de retour en France). Puis un couple de Briançon  est à la recherche d’un hivernage pour leur bateau “Dormillouse”, un First 36.7. Il y a  de grandes chances pour qu’on les revoit l’an prochain !

Après collecte de nombreuses informations et premier contact visuel avec le chantier Aktio, nous décidons de profiter des quelques jours avant notre retour à la marina, pour explorer les mouillages du golfe d’Amvrakia….prochain épisode.

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://maestral17.eu/la-mer-ionienne-corfou-et-les-cotes-de-lepire/

10 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Véronique sur 3 octobre 2018 à 14 h 46 min
    • Répondre

    Bonjour les grecs …
    Merci encore pour le super documentaire des iles greques et de leur environnement . Comme vous l’a raconté Philippe , nous avons pensé à vous ce week end et à votre retour sur la terre ferme pour passer un hiver au sec et au chaud .
    En espérant vous revoir bientôt et en forme pour de nouvelles zaventures Rochelaises ou autres ….
    Bizzzh Véronique

    • Catherine Eric sur 3 octobre 2018 à 10 h 21 min
    • Répondre

    Bonjour Maryse et Patrice,
    Eric et moi venons de lire vos nouvelles aventures. Le beau ça se mérite, “c’est pas de tout repos ” dit Eric.
    J’espère que la tempête est passé. Aujourd’hui 3 Octobre, le temps commence à changer chez nous, le soleil se fait moins présent.
    Bon retour à la terre ferme
    Bises à vous deux
    Catherine Eric

    • Monique FORT sur 1 octobre 2018 à 11 h 01 min
    • Répondre

    Coucou les navigateurs
    Merci à vous pour ces escapades qui nous font rêver et bravo à vous deux pour vos commentaires toujours aussi captivants ” le poids des mots, le choc des photos ” !!!!!
    Bises à vous deux

    • Rejane sur 1 octobre 2018 à 10 h 45 min
    • Répondre

    Kalimera Maryse et Patrice!
    ces paysages grecs sont toujours aussi magnifiques
    Merci pour toutes ces photos aussi belles les unes que les autres
    Gros bisous et à bientôt en France.

    • Catherine Granval sur 30 septembre 2018 à 14 h 16 min
    • Répondre

    Coucou Patrice et Maryse,
    Magnifiques photos ! Quel plaisir de voir que la mer est toujours aussi belle et transparente dans ce pays que j’aime tant ! Déguster une moussaka ou une greek salad accompagnée d’un petit vin résiné ou d’un petit verre d’ouzo dans une sympathique taverne ombragée, quel bonheur ! Installez bien votre Maestral pour l’hivernage et bon retour en France où nous profitons toujours d’un beau soleil automnal.
    Bises à vous deux

    • Isabelle Dierstein sur 30 septembre 2018 à 13 h 56 min
    • Répondre

    Coucou à vous 2
    Le voyage semble toujours merveilleux et me rappelle quelques escapades perso 😊, c’est vraiment un plaisir de vous suivre
    Bonne navigation pour les jours restants
    Grosses bises

    • COUTANT sur 30 septembre 2018 à 12 h 13 min
    • Répondre

    Bonjour Maryse et Patrice
    Merci encore de cette lettre pleine de soleil et de bleu !
    Ici le soleil et la gaité sont au rendez-vous avec un rassemblement chez Pierrette et Marc à l’occasion de ….La ronde du vin nouveau !
    Hubert et moi avons concouru hier samedi ( à ne pas confondre avec ” couru comme des ….” …) mais cela fût dur pour moi car mes foulées s’étaient ratatinées ! Le public était pourtant nombreux, les Ramette, Véro , Joelle, Chantal et les Gentaux…. La soirée fût clôturée au ty punch…de quoi requinquer les sportifs !.
    Allez, Maryse et Patrice, belle continuation de voyage :-)))
    Philippe, Chantal et Véro …au petit café du matin
    Bises

    • Charlotte L sur 30 septembre 2018 à 11 h 41 min
    • Répondre

    Les eaux limpides, le soleil, la chaleur… (pas que mais) c’est pile ce qu’on a besoin de retenir pour affronter l’automne ! 🙂
    Toujours un plaisir de lire et relire vos aventures en images !
    Bonne continuation. Bises.

    • Annette et Jean-Paul sur 30 septembre 2018 à 11 h 32 min
    • Répondre

    Coucou les amis,
    Toujours aussi intéressant de se plonger dans le récit de votre voyage. Rassurez nous quand même au sujet de ce cyclone grec dont tout le monde parle. Êtes vous bien à l’abri? Bises

    1. Coucou Annette et Jean-Paul,
      On a vu Zorba arrivé dès le lundi, on s’est donc mis à l’abri dans la Marina de Preveza. Mais même ici, on a eu des vents à 30 35 nds…les pontons bougeaient bien mais ont tenu. Un voilier a coulé pas très loin, dans le chenal d’entrée de l’île de Lefkas, ils ont dû avoir des vents à plus de 40 nds…il y a je crois des images sur Youtube, mais je n’ai pas encore réussi à les capturer.
      Le périple 2018 se termine bientôt, et nous sommes dans la phase “déshabillage” et “préparation hivernage” de Maestral, comme tout le monde sur le ponton…ambiance très sympa.
      Bises à vous deux
      Patrice & Maryse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.