Mallorca, une météo capricieuse

Nous arrivons le mercredi 6 septembre à Majorque sur la côte sud-ouest, dans la cala de Camp de la Mar, après une navigation de 60 Mn mitigée entre voile et moteur, pour ensuite faire étape au port d’ANDRAITX, pour quelques jours.

Le temps instable et orageux nous jouera un vilain tour car pendant le règlement des formalités à la capitainerie, le bateau laissé avec les hublots grands ouverts sera inondé à notre retour. Après épongeage et séchage, on recherche un pressing  pour laver notre literie complètement trempée (pas de laverie automatique dans le port). A 19h00, nous pouvons récupérer draps et housse de couette parfaitement lavés et séchés.

Une visite à l’office de tourisme nous permet d’orienter notre séjour ….

Le vendredi, nous partons  avec le pique nique vers le village d’ANDRAITX à 5 kms pour découvrir l’arrière pays :

Et le samedi, nous prenons le car pour PALMA : visite extérieure  de la cathédrale, “la Seu”, et découverte du “palacio Real de la Almudaina”, résidence des rois d’Espagne et des gouverneurs de Majorque.

Nous remontons l’immense “Paseo de la mer”, comprenant au moins 5 marinas, pour monter au château de Belliver. Passage devant un “Café Rock” avec une devanture très alléchante et une pensée amicale à notre ami Eric, mais malheureusement fermé…dommage on aurait bien passé une petite soirée musicale “Johnny Cash”!

 

Une autre randonnée nous mènera au faro de la Mola (Le phare de la Mola), à l’entrée de la baie d’Andraixt. Sur le trajet, nous découvrons de superbes résidences surplombant la baie.

Le ponton auquel Maestral est amarré est bientôt occupé par des bateaux français, les échanges sur les mouillages, les ports et surtout les prévisions météo sont nombreux !!!

Après avoir laissé passer un coup de vent lundi, nous repartons tous le mardi 12 septembre, certains direction Port-Leucate, d’autre vers Carthagène, et pour nous, direction Sud pour se rapprocher du port de PORTO COLOM.

Déjà en sortie de la baie, nous avons une bonne houle de force 4 (de 0,8 à 1,5 m), mais elle va se renforcer (plus de 1,5 m) et surtout des vagues très rapprochées (fréquence de 3 à 4 secondes), avec un vent faible de face : nous ne pouvons pas compter sur le vent pour avancer, le bateau cogne dur à chaque vague, cela devient vite très inconfortable, et à 5 Mn du “Capo blanc”, après avoir traversé l’immense baie de Palma, nous nous apercevons que le bateau n’avance plus qu’à 2 nœuds maximum, on se demande même si on ne recule pas par moments

Nous décidons alors de faire demi tour pour avoir la houle dernière nous, nous voyons 2 bateaux faire de même. Au portant, uniquement sous génois, on avance dans une position beaucoup plus confortable. La houle a quand même la bonne idée de s’inverser avant d’arriver au mouillage de Santa Ponça pour se protéger.

On aura fait 40 Mn dans la journée pour revenir à 15 Mn de notre point de départ seulement.

Mercredi 13, nous repartons avec une mer beaucoup plus calme, on passe enfin le Capo Blanc puis la Punta Salinas,  avec un vent agréable de force 3 qui nous permet de tirer de jolis bords de près.

A la recherche d’un mouillage pour la nuit, les calas  indiquées sur la carte comme zones de mouillage sont soit trop étroites car délimitées avec des bouées jaunes de baignades, soit mal  protégées. On trouvera refuge dans l’avant-port de Porto Colom, sur un corps mort.

Du jeudi 14 au mercredi 20 septembre,nous serons à la merci de la météo.  Bien qu’à l’abri au port, nous subissons les coups de vent et le clapot. Le vendredi soir, le vent souffle jusqu’à 32 nœuds. L’unique ponton vibre, tremble, ondule mais tient bon… on peut se demander qui tient quoi ? les bateaux ou le ponton ??

Des voiliers rentrant au port sont obligés de faire plusieurs fois des ronds dans l’eau afin de trouver un petit moment d’accalmie pour pouvoir s’amarrer.

Les averses soudaines, le vent violent nous empêchant de sortir, nous arrivons à nous occuper, bricolage intérieur, études des cartes, lecture et…. nous sortons dès qu’il y a une petite éclaircie….

Visite du village de pêcheurs de Porto Colom avec ses garages à bateau souterrains caractéristiques de cette région.

Nous étudions la possibilité de partir pour la Sardaigne, les estimations de houle et vent sont difficiles sur 48 heures. On pensait avoir une fenêtre favorable en partant le dimanche  matin, mais pas assez longue pour nous assurer une approche de la Sardaigne dans des conditions convenables (prévisions de force 7 et houle à + de 2 m le mardi…).

En attendant le bon créneau “météo”, nous louons un belle twingo jaune chez Bennasar pour découvrir l’arrière pays, direction Felanitx.

Un petit clin d’œil aux anciens propriétaires de Twingo….ils se reconnaitront

Ascension au point culminant de Majorque, à 430 m d’altitude au “Crist Rei de Sant Salvador” et au monastère (reconverti maintenant en hôtel – 159 euros la chambre monacale!), par un sentier balisé, difficile à trouver à l’aller et sans cesse coupé par la route sur laquelle se croisent voitures, vélos et randonneurs.

Panorama magnifique en haut, on aperçoit la baie de Porto Colom, mais on ne distingue pas Maestral…

Ensuite direction le centre de Felanitx, petite ville aux rues étroites, avec l’église de Sant Miquel et une ancienne fontaine.

La fontaine publique

Puis direction “Castell de Santueri”, au sommet du Puig de Santueri, à 423 m au dessus de la mer; Château construit sur des falaises calcaires, il est inscrit au patrimoine culturel depuis 1949. Les ruines datent du Moyen Age. Les murs d’enceinte ont une longueur de 600 m, avec 3 tours carrées et un donjon rond.

Du château, on a une vue magnifique sur Majorque, sur l’ile Cabrera et les contours de Menorque.

Retour de la twingo, discussion “Football” avec le patron de Bennasar, qui abhorre un superbe polo du FC de Barcelone, un vrai fan !

 

Mardi 19 septembre, une dernière analyse météo pour la traversée confirme notre décision de partir le jeudi matin 21. Nous quittons notre place au port dès le lendemain midi, après les dernières courses et derniers préparatifs du bateau. Mouillage dans la baie pour lever l’ancre le plus tôt possible.

Prochain article…la traversée vers la Sardaigne…

Lien Permanent pour cet article : http://maestral17.eu/majorque/

1 Commentaire

    • Eric sur 30 septembre 2017 à 9 h 21 min
    • Répondre

    Ouah! j’irai bien , y a-t-il un aéroport ?
    Ne soyez pas déçus pour Johnny Cash, votre périple est bien plus Rock and Roll…
    A bientôt, bises, Eric&Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.